Les secrets d’une femme au foyer (pas) désespérée – Jenny Eclair

51EnrR38JAL._SX301_BO1,204,203,200_Auteur : Jenny Eclair
Éditeur : France Loisirs
Collection : Piment
Parution : 2007
Pages : 479
Genre : Humoristique, Chick-lit.

 » Prenez un chef de pub de quarante ans, Guy. Faites-le mariner avec sa femme Alice, jambes poilues et libido en berne, et ses deux enfants. Ajoutez une pincée de pin-up, beaucoup plus jeune, beaucoup mieux roulée et laissez reposer un peu. Puis projetez d’ennuyeuses vacances en famille. Guy considérera que ce sont les dernières et Alice, que c’est là l’occasion rêvée de concevoir un nouveau bébé. Laissez cuire huit jours à vif et vous obtiendrez un plat unique… C’est prêt. Bon appétit ! « 

Mon avis : 

On passe du tout au tout concernant cette lecture puisqu’après le genre historique et, on ne peut plus sérieux de Jacques Bainville, ce livre est un pur produit de chick-lit ! Il fait d’ailleurs également parti des rescapés de la poubelle résidentielle. Et je t’avoue que si je ne l’avais pas trouvé dans ce contexte, je ne l’aurais sans doute jamais lu. Pourquoi ? Parce que la chick-lit, ce n’est pas vraiment mon truc… Alors oui, j’en ai beaucoup lu quand j’avais environ 15 ans et j’appréciai énormément ce genre littéraire mais je crois aussi que c’est ce qui m’en a dégoûté. Trop de chick-lit, tue la chick-lit. Trouver ce livre gratuitement a donc été l’occasion de lui laisser sa chance face à la lectrice implacable que je suis.

Alors, qu’en est-il ? Déjà, je suis bien contente de ne JAMAIS lire les résumés parce que je le trouve vraiment mauvais ! Pourquoi le faire façon « recette de cuisine », ça fait ringard je trouve ! Aussi, il n’évoque qu’une seule famille alors que le lecteur se retrouve face à une tripotée de personnages. D’une façon un peu plus claire, nous suivons donc deux familles principales : les Jamieson et les Dobson qui, à elles deux, sont de véritables drames conjugaux. Couples divorcés ou au bord du gouffre, femmes en pleine crise de la quarantaine et maris souffrant d’un trop plein de testostérones … ça peut te donner une idée de ce que le livre propose.

Honnêtement, j’ai ri et ça ne m’arrive que très rarement pendant une lecture -je parle ici du rire que tu ne contrôles vraiment pas-. Et qu’est-ce que ça fait du bien !  Oui, le scénario n’est pas dingue et les personnages sont parfois dignes d’être des représentants de l’émission « Tellement vrai ! » mais c’est le but de la chick-lit non ? Le langage choisi par l’auteur est cru, la fin m’a étonné et je trouve que certains rebondissements ajoutent un réel « plus » à l’histoire. Donc si tu as, toi aussi, l’occasion de donner sa chance à ce livre au détour d’une brocante ou dans ta poubelle de résidence, n’hésite pas un instant. C’est agréable parfois de lire sans se prendre la tête.

Note : 3/5

Des bisous !

Publicités